30 juin 2007

Ouverture & Concurrence...

Dans le discours très officiel de Bruxelles, l'ouverture des marchés est im-pé-ra-tive. Pourquoi ?

Parce que le consommateur final doit avoir le choix de son fournisseur. Parce que les monopoles publics, c'est pas bien. Parce que dans une Europe vraie, les entreprises doivent être en concurrence.

Le client doit choisir. On ne doit rien lui imposer. Donc youpi ! Il faut tout faire pour piquer du client lié à des tarifs historiques. Le client final croit qu'il va faire de grosses économies et est content que les différents fournisseurs sonnent à sa porte pour lui faire signer un joli contrat.

Mais le client oublie une chose, une toute petite chose.

Aujourd'hui le prix du tarif historique (brrrr.... quel vilain mot !), est bien inférieur au prix du marché. Ce qui signifie quoi ? Que le cout du kWh qui vous est vendu est "en gros" soldé par rapport à ce qu'il coute, et par rapport au prix qu'il pourrait se vendre. C'est un choix Français historique, depuis la mise en place du programme nucléaire. Et alors ? Et bien, le tarif réglementé (ou historique) fixé par les pouvoirs publics, ne peut augmenter plus vite que l'inflation, et mourra de sa belle mort en 2010. Après, c'est liberté totale des prix. Trois ans de répis financier possible, me direz vous.

Qu'en est il du prix de marché ? Il est garanti par les jolies publicités que vous connaissez déja .... c'est à dire par pas grand chose.

Sachez juste une chose : les nouveaux acteurs du marché ont fait (depuis longtemps) des pieds et des mains auprès de la CRE (le régulateur) pour une seule chose : demander à EDF d'augmenter ses tarifs parce qu'anti-concurrentiels... Comme dans la pub pour la Twingo :"Pas assez cher mon fils !!! ...").

Etonnant pour ceux qui pronnent dores et déja qu'ils sont moins chers que le tarif historique.

Un exemple ? En Il y a moins de 2 ans, une option a été expérimentée par EDF sur une partie du grand ouest parisien, le "Liberté Week end". Moyennant un surcout d'abonnement (avoisinnant les 9€), le client est facturé tout le week-end en Heures Creuses (soit à un prix du kWh presque divisé par 2). Intéressant, non ?.... Expérimentation de courte durée puisque la CRE (avertie par les futur "petits nouveaux") interdit manu-militari cette option, puisqu'à ce prix la, aucune concurrence n'est possible.

Avec la libéralisation du marché, on reparlera au mieux, de situations paradoxales. Au pire, ... de non-sens !

Posté par FIACRE à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ouverture & Concurrence...

Nouveau commentaire